La fibromyalgie toucherait plus de 1,5% de la population adulte. Une maladie causant de nombreuses douleurs de forte intensité, sur plus de 17 points différents du corps. S’il n’existe, pour l’instant, pas de traitement contre cette maladie invalidante, il est possible d’en réduire l’impact sans pour autant se surmédicamenter. Découvrons ensemble comment atténuer les douleurs de la fibromyalgie de manière douce.

Suivre une cure thermale

À ne pas confondre avec la thalasso, la cure thermale s’inscrit dans un parcours de soin et est prescrite par un médecin. Il s’agit donc d’un séjour à visée thérapeutique, généralement d’une durée de 3 semaines. Les massages et les bienfaits de l’eau thermale contribuent à atténuer les douleurs liées à la fibromyalgie. Massages, bains à légers bouillonnements, douches colonnes, vont venir détendre le corps et aider à apaiser les tensions causées par cette maladie chronique.

De plus, plusieurs centres de cures thermales proposent des ateliers complémentaires pour agir sur les autres symptômes de la maladie comme l’anxiété (causée par les douleurs), les troubles du sommeil ou encore les problèmes digestifs.
La diminution des douleurs suite à la cure permet aux patients d’améliorer naturellement leur qualité de vie, mais aussi de diminuer leur consommation d’antalgiques au quotidien. 

Pratiquer des exercices physiques adaptés

Une activité physique régulière contribue à diminuer significativement les douleurs induites par la fibromyalgie. À condition d’être, bien sûr, adaptée au patient (âge, sexe, condition physique, autres pathologies). Il est souvent conseillé de pratiquer la natation, la marche nordique ou encore le taïchi pour mobiliser son corps, travailler sa mobilité et se muscler sans à-coups, traumatismes ou risques de chocs. Le médecin traitant pourra prescrire ce que l’on appelle une activité physique adaptée (ou APA) en ce sens. Il y indiquera les objectifs recherchés par l’activité physique mentionnée ; il peut s’agir d’atténuer des douleurs sur une zone précise, d’améliorer la qualité du sommeil ou encore réduire le stress lui aussi symptôme de la fibromyalgie.

Tout comme la cure thermale, la pratique d’un sport adapté exerce des bienfaits à la fois sur le plan physique et psychologique.

Suivre des séances de kinésithérapie

Autre moyen non médicamenteux de réduire les douleurs de la fibromyalgie : la kinésithérapie. Étroitement corrélée à la reprise d’une activité physique adaptée, elle va permettre d’assouplir le corps, décontracter les muscles et connaître les bons mouvements à faire ou ne pas faire en cas de crise. Les séances de kinésithérapie vont alterner massages et mobilisations physiques afin de combiner les bienfaits d’une activité physique avec ceux des étirements et du repos des muscles.

Agir sur le mental

La fibromyalgie est également éprouvante moralement parlant, du fait des douleurs intenses et de la fatigue chronique qu’elle occasionne. Aussi, il est conseillé d’agir sur le mental via par exemple des techniques de relaxation. La sophrologie peut être un bon moyen de mieux vivre sa maladie au quotidien. Les techniques cognitivo-comportementales vont elles aussi pouvoir aider le patient à améliorer sa qualité de vie en sachant mieux appréhender sa pathologie. Enfin, certains patients ont trouvé dans l’hypnose ou l’auto-hypnose des moyens de réduire les symptômes de leur fibromyalgie.